(Agence de presse panafricaine) -Initialement prévu le 16 septembre 2020, le Conseil Constitutionnel  s’est réuni ce lundi 14 dans la soirée pour donner son verdict final sur ceux qui sont habilités à se présenter à l’élection présidentielle ivoirienne du 31 octobre prochain.

 

 

 

A cet effet, quatre candidats sur 44 ont été retenus par ledit conseil que dirige Koné Mamadou. Ce sont : Alassane Ouattara dont la candidature pose problème au sein de l’opposition, l’ancien président Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’guessan du Fpi et l’ex député Kouadio Konan Bertin. L’ex président ivoirien Laurent Gbagbo ainsi que l’ex président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro ont vu leurs candidatures rejetées tous deux condamnés par la justice ivoirienne.

le Conseil Constitutionnel

La candidature à un troisième mandat controversé du président sortant Alassane Ouattara a été validée par le conseil constitutionnel qui n’a pas suivi les requêtes de plusieurs opposants qui estiment que le candidat du Rhdp (parti au pouvoir) ne peut accomplir un troisième mandat vu la limitation du nombre de mandats à deux.

Manifestation a l’instant

Notons que ce lundi matin plusieurs villes du pays ont enregistrées des manifestations contre la candidature d’Alassane Ouattara alors que le verdict n’était pas encore connu et se sont soldées par des affrontements avec les forces de défense et de sécurité.  La crainte de violences encore plus meurtrières est forte à l’approche du scrutin du 31 octobre.  Mais entêté et plutôt déterminé à braver l’adversité induite, le président Ouattara fait la source oreille aux suggestions de la Cédéao qui voudrait éviter une autre crise postélectorale meurtrière à la Côte d’Ivoire en appelant à défaut d’un report, un dialogue inclusif entre les principaux acteurs politiques ivoiriens pour un retour imminent à la normale.

 

 

 

Stéphane Beti correspondant (App) Côte-d’ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here