Côte d’Ivoire-Présidentielle
l’opposition a appelé ses militants à boycotter le scrutin

(Agence de presse panafricaine) -Avec un nouveau mort lors de manifestations, La tension monte inexorablement dans ce pays à l’approche de l’élection du 31 octobre. D’autant que l’opposition a appelé ses militants à boycotter le scrutin.

 

 

 

Et entre bus calciné jonchant l’une des artères fréquentées d’Abidjan et mouvements de contestation quasi-quotidiens réprimés par les forces de l’ordre, on dénombre une personne est morte et plusieurs ont été blessées lors de manifestations de l’opposition à deux semaines de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, où une mission diplomatique ouest-africaine a appelé pouvoir et opposants à faire des «efforts considérables».

 

 

«Il y a eu un mort (…) et une dizaine de blessés graves» à Bounoua (60 km à l’est d’Abidjan), ancien fief de l’ex-première dame Simone Gbagbo, a affirmé Jean-Paul Améthier, maire (opposition) de cette ville, accusant les forces de l’ordre d’en être responsables. Une situation d’autant plus inquiétante qu’elle a astreint la Cédéao à monter littéralement au créneau en appelant les parties prenantes au dialogue pour la préservation de la paix, avant, pendant et après cette élection. Bien plus engageant pour ce faire une mission diplomatique conjointe avec les partenaires de l’union européenne et de l’Union Africaine, la Cédéao croit effectivement parvenir à ses fins surtout qu’elle constitue une sorte d’épée de Damoclès sur la tête du pouvoir sortant préalablement sommé de restaurer les candidats recalés de la présidentielle avec en toile de fond un éventuel report dudit scrutin assorti d’une révision du fichier électoral ainsi que l’organe en charge de la gestion du processus y afférent.

 

 

 

Kelle Dadou pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here