Communiqué du parti FORCE DÉMOCRATIQUE DE CÔTE D'IVOIRE ( FDCI )
La Présidente du fdci, Mme Thérèse Ouattara Niederberger

(Agence de presse panafricaine) -Communiqué du parti FORCE DÉMOCRATIQUE DE CÔTE D’IVOIRE ( FDCI ) relatif à la situation socio-politique en Côte d’Ivoire.

 

 

 

Depuis que le Président Alassane Dramane OUATTARA a annoncé sa candidature anticonstitutionnelle à un 3ème mandat à la prochaine élection présidentielle du 31 octobre 2020 en Côte d’ivoire, un appel au rassemblement fut immédiatement lancé pour freiner ce coup d’état constitutionnel qui est une Menace pour la paix, la sécurité, la stabilité sous régionale.

 

En effet, Les partis et groupements politiques de l’opposition ont émis leur volonté de révision du processus électoral à travers :

 

– la recomposition de la Commission Electorale Indépendante (CEI) ;

– la recomposition du Conseil Constitutionnel ;

– la bonne conduite du processus de parrainage qui a finalement exclus de candidats de la classe politique (Laurent Gbagbo, Guillaume Soro, Albert Mabri Toikeuse, Mamadou Koulibaly, Affi N’guessan etc.)

– le retour des leaders politiques contraints à l’exil ;

– le retrait pur et simple de la candidature du Président Alassane  Dramane OUATTARA à un troisième mandat inconstitutionnel.

 

Alors que nous l’attendions sur une table de discussion, l’ex Président Alassane Dramane Ouattara lance une défiance vis à vis de l’opposition qui n’avait autre choix que la création d’un mouvement de désobéissance civile.

 

Sans scrupule, dans la volonté manifeste d’assurer ce “un coup KO”, M. Alassane Dramane Ouattara s’engage dans une répression et une intimidation, au mépris des libertés d’expressions, de rassemblement et d’association, socle de la démocratie.

 

Ce qui a engendré de graves violences qui ont coûté la vie à une centaines de personnes et de nombreux blessés, des leaders politiques détenus, dont la seule responsabilité incombe au Président sortant désormais sourd aux interpellations de la classe politique, des organisations de la société civile et des organisations internationales.

 

Malgré la démarche d’ouverture et de dialogue proposée par l’opposition, M. Ouattara en complicité avec la CEI et le conseil constitutionnel d’autoproclame Président de la République, au détriment de la volonté du peuple de Côte d’Ivoire, qui dans sa majorité a suivi le mot d’ordre de désobéissance civile lancée le 20 septembre 2020 et celui du boycott de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

 

Au regard de ce qui précède,

 

Nous apportons notre soutien indéfectible au Conseil National de transition dont les missions sont la préparation d’un cadre d’organisation d’une élection présidentielle juste, transparente et inclusive et la tenue d’assises nationales pour la réconciliation nationale en vue de renouer avec la paix en Côte d’Ivoire.

 

Nous appelons la CEDEAO et l’union Africaine à agir immédiatement pour le respect de l’ordre constitutionnel et de créer un cadre consensuel en vue de la tenue d’une élection apaisée, inclusive et consensuelle.

 

Nous demandons aux  acteurs politiques et à la société civile d’œuvrer pacifiquement comme à son habitude pour freiner cette mascarade que veut nous imposer M. Alassane OUATTARA et demandons à l’armée de protéger les populations contre les violences.

 

 

Fait à Abidjan, le 09 Novembre 2020.

 

Pour FDCI,

 

La Présidente.

Mme Thérèse Ouattara Niederberger

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here