Côte d'Ivoire L'opposition appelle les Ivoiriens au boycott
Côte d’Ivoire-tractations

(Agence de presse panafricaine) -Entre rumeurs faisant état du report de la présidentielle assorti d’une révision de la commission électorale indépendante au sortir de discussions au sommet entre Henri Konan Bédié et le Chef de l’Etat ghanéen par ailleurs président en exercice de la Cédéao, on peine toujours la position du Président Alassane Dramane Ouattara plutôt déterminé à aller au bout de sa logique de perpétuation de son règne bien que honni par la majorité des Ivoiriens.

 

 

 

Et au sortir de l’aller-retour effectué récemment au Ghana par Henri Konan Bédié, on attend d’en savoir plus. Sinon de retour d’Accra , l’on retient plutôt et pour le moment que le Président Bédié a demandé au chef de l’état ghanéen, président de la Cedeao – suite à son entretien avec le Roi Ashanti– d’être médiateur entre Ouattara et lui, au nom de l’opposition.  L’on retient également le maintien de l’élection le 31 octobre 2020, et qu’il y’a au lieu d’un report plutôt une initiative en vue pour un accord au sujet de la décision de la Cahdp sur la Cei et sur son application aussi bien au niveau de la Commission centrale que des commissions locales. En retour et sous réserve d’une solution sur la question, Bédié et Affi iront à l’élection le 31 octobre 2020 bien qu’ils aient appelé au boycott dudit scrutin.

 

 

Les autres questions continueront d’être débattues dans le cadre de l’élection législative à venir, et de la réconciliation après le 31 octobre 2020. L’on retient aussi que l’étape du voyage de Bédié à Accra a permis aux facilitateurs de déceler une divergence de vue entre Bédié et Guikahué qui aurait pris une initiative à l’insu du président Bédié selon ce que celui-ci a laissé entrevoir à ses interlocuteurs. Toutefois, le président Ouattara qui a échangé au téléphone avec son homologue ghanéen pendant que Bédié était à Accra, (on ne sait pas s’il a parlé avec Bédié), serait en train de voir avec son staff comment trouver une solution au niveau de la CEI avec le retrait éventuel de Henriette Lagou étant entendu que les autres représentants de l’opposition qui avaient récusé tout maintien en l’état de la CEI, sont désormais dans le camp de l’opposition.

 

 

C’est le schéma de solution qui se dessine au niveau de la CEI avec une concession majeure du gouvernement sur la question, et  non un schéma de transition.

 

 

Endy Pascale Ngueng pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here