(Agence de presse panafricaine) Avec la cession de ses actifs au groupe marocain BCP, la Bicec cessera très bientôt ses activités au Cameroun sous ce label. Toutes choses entérinées récemment par la finalisation du processus de vente. Un dernier jalon (closing) est à la décision exclusive des actionnaires «entrant» et «sortant». Celui-ci devrait se situer début octobre, soit dans seulement quelques jours non sans que soit préalablement discutée la dévolution des droits sociaux des travailleurs de cette banque, surtout que la Cobac, l’organe régulateur dudit secteur a officiellement donné son quitus pour cette cession d’actifs à des tiers et annoncé à l’ensemble du personnel de cette banque jeudi dernier.

Autant dire un déploiement nouveau de cette banque qui n’en finissait plus d’étaler au grand jour scandales et affaires de mœurs qui auraient pu en éroder dangereusement la crédibilité, voire la viabilité pour intéresser d’éventuels repreneurs ou partenaires nouveaux comme ce groupe marocain qui n’a pas tenu comme de toutes ces affaires relevant plutôt de la cuisine interne sans en altérer l’aspect essentiellement professionnel et technique en ce qui concerne les opérations bancaires et financières. il y a lieu dès lors de suivre cette mutation pour mieux appréhender cette entrée marocaine dans le secteur bancaire camerounais tant le groupe BCP aura été précédé par le groupe Attijariwafa Bank

Groupe bancaire et financier panafricain qui reprit la Scb il y a peu. Comme quoi, le secteur bancaire camerounais est des plus attractifs sur le continent ne serait-ce qu’à en juger par l’arrivée de l’ivoirien Nsia au du togolais Ecobank. Le développement de cette affaire vous sera servi dans nos prochaines éditions. Par Mary Ngom App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here