gabon torture
la garde républicaine en poste dans un carrefour de la commune de Libreville

(Agence de presse panafricaine) -Depuis  le lundi 1er février, des images font le tour des réseaux sociaux montrant un homme d’une cinquantaine d’année se faisant mettre à genoux en guise de punition  par les militaires de la garde républicaine en poste dans un carrefour de la commune de Libreville dans le cadre de l’opération de lutte contre la propagation du covid-19 instaurée par le gouvernement gabonais.

 

 

 

Une humiliation de trop et un problème de mœurs de plus au Gabon. Les faits : un père de famille âgé d’une cinquantaine d’années qui revenait d’une école chercher sa petite fille âgée de cinq ans. Le monsieur portait son masque conformément sous un soleil ardent de la capitale gabonaise, mais sa petite fille n’y portait pas. Il s’est fait arrêter et mis à genoux par deux soldats en poste dans le secteur (voir image). Ce fait jugé humiliant par les populations, est un acte qui ne cadre pas avec les recommandations données par le gouvernement lors de la dernière conférence de presse, qui a précisé que le non port du masque est sanctionné d’une amende allant de vingt-cinq mille à un million de francs.

 

 

«Nous sortons des jours ou un sujet des mœurs a été tant évoqué après la publication des images obscènes des élèves sur les réseaux sociaux. Ce sort subi par ce père de famille est  aussi une situation préoccupante qui touche les mœurs. Ce que ces militaires ont fait est un véritable scandale et pourtant la loi est claire en matière du non port du masque. Leur premier rôle est de sensibiliser aussi. Pourquoi ne pas dire à ce papa de faire porter le masque à l’enfant, au point d’arriver à une telle déviation. Sur cette pandémie le Gabon n’est pas le pays le plus touché ou le plus exposé du monde ou d’Afrique. Il faut le reconnaître, le gabonais a un comportement responsable, nous l’avions démontré à travers les différentes crises que notre pays a connues ». dixit Lambert Ovono Meye, psychologue. Plusieurs débordements envers les populations sont enregistrés de jours en jours  à Libreville et à l’intérieur du pays sur l’applicabilité des mesures gouvernementales prises pour enrayer la pandémie covid-19 en terre gabonaise.

 

 

Ulrich Corso Sima Ella correspondant (App) Gabon 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here