gabon

(Agence de presse panafricaine) -Un remaniement gouvernemental pourrait avoir lieu d’ici le mois d’octobre, une occasion pour Ali Bongo de sanctionner ses ministres incompétents, et d’introduire les opposants pour l’intérêt du pays.

 

 

 

Le chef de l’état gabonais Ali Bongo Ondimba, lors de son traditionnel discours à la nation de fin d’année et lors du séminaire gouvernement qui avait eu lieu le 18 janvier avait  clairement dénoncé  l’inaction du gouvernement qui ne parvient pas à trouver des solutions pour le bien-être des populations qui, au fil des jours ne cessent de chanter souffrance et mauvaise gouvernance. Certains membres du gouvernement  pour tenter de faire oublier les errements de leur gestion, se riment à accuser la crise. Les concertations d’Ali Bongo avec certaines personnalités politiques, son accord pour la paix des braves et son allocution devant les deux chambres du parlement, sont un signal pour le numéro un gabonais qui est plus que jamais engagé dans la conversion de la politique de gestion. Et surtout la politique de dialogue et de l’unité nationale tant vendue par le bord de mer.

 

 

Dans les couloirs de la présidence de la république, on parle d’un possible  nouveau gouvernement d’ici le mois d’octobre, Sûrement pour s’évertuer à trouver des solutions enfin efficaces à une situation de plus en plus pesante pour le pouvoir en place et Sans aucun doute également pour resserrer en interne ses propres rangs afin d’aller aux élections en 2023. Selon une source proche du numéro un gabonais, ce gouvernement pourrait compter certaines figures de l’opposition, de la société civile et quelques entrées des membres des partis absorbés par le parti au pouvoir. Plusieurs ministres jugés inefficaces sauteraient,  une manière pour Ali Bongo Ondimba de mettre en pratique ses mots prononcés lors du séminaire gouvernemental ;«Les fainéants je n’en veux plus. Au Gabon, être ministre n’est pas un droit acquis. C’est plutôt un honneur qui se mérite». Généralement ces derniers temps, l’idée d’un gouvernement d’union nationale convainc à nouveau les gabonais qui se disent prêts à sauver le navire Gabon qui fait face  à une multitude de crises accentuée par la crise covid19. Cet énième gouvernement en gesticulation, serait un dernier coup de sort pour le pouvoir afin de surmonter les difficultés avant 2023.

 

 

 

Ulrich Corso Sima Ella,correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here