(Agence de presse panafricaine) -C’est ce qui ressort de l’atelier de restitution organisé ce Lundi à Yaoundé, par le Ministère de la Forêt et de la Faune.

Les experts, issus de ce département ministériel et des sociétés forestières ayant effectué des missions de déploiement du Sigif 2 en pré production dans les régions du Sud, de l’Est et du Littoral ont rendu leur copie.

Résultats obtenus

Dans le cadre de la sensibilisation

Les participants ont apprécié le développement de l’application dont ils attendent le démarrage effectif de la mise en œuvre – Trente – un personnels du Minfof des régions de l’Est, du Sud et du Littoral ont été sensibilisés à l’application du Sigif 2 –  Soixante sociétés forestières desdites régions ont été sensibilisées à l’application de cet outil…

Déploiement en pré production

Les demandes de certificats de légalité ont été traitées dans le système et les certificats de légalité y relatifs ont été émis – les permis (PAO) des entités forestières sus – évoquées qui avaient été émis lors de la première phase ont été activés par les équipes de mission, téléchargés et consultés par les opérateurs – Les abattages ont été enregistrés et soumis dans le système par les opérateurs forestiers…

Contraintes et Difficultés

L’instabilité de l’énergie électrique dans les régions du Sud et de l’Est

L’absence ou instabilité de la connexion internet au sein des délégations régionales et dans les sites des opérateurs

Le mauvais  état des routes à l’Est Cameroun…   

Conclusion

Les opérateurs des entités forestières ont été formés à l’utilisation du Système Informatique de Gestion des Informations Forestières. Un outil qui va permettre entre autres de : Lutter contre l’exploitation illégale du bois – Augmenter la transparence et lutter efficace contre la corruption – Maîtriser et suivre les taxes forestières – Dématérialiser des procédures de gestion forestière – Maîtriser des données liées à l’exploitation du bois…

Résultats escomptés

 Il faut relever que le Sigif 2  est destiné pour inter agir avec d’autres systèmes de même nature existants au niveau du Ministère des Finances, à travers les directions générales des impôts et des douanes. Il s’intègre comme une approche de nouvelle génération dans la transition en matière de gestion forestière.

Par Ricci Eyock Ap

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here