Initiative Riac 2019 : Promotion de l’intégration au-delà de nos frontières

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) C’est le pari qu’entend relever les Rencontres de l’Intégration africaine au Cameroun (RIAC), une approche mise en branle par le promoteur sieur  Olivier DYL qui, faisant le triste constat de la dislocation du socle unitaire au Cameroun, entend ainsi faire de ce pays l’unique parent de tous ses nationaux.

Et c’est fort à propos que la première édition des journées y consacrées ont mis un point d’honneur à inculquer aux uns et aux autres les richesses plurielles du Cameroun à travers sa mosaïque sociologique qui s’est retrouvée à Douala 20 jours durant à l’effet d’exalter le beau et la créativité camerounaise en une gigantesque foire promotionnelle qui eut pour cadre l’Hôtel résidence saint-david Bonapriso Douala du 02 au 20 juillet dernier. Occasion durant laquelle il a été donné d’observer les prouesses de nos jeunes filles des 10 régions qui chacune entendait remporter le titre de Miss Intégration 2019, au terme d’une compétition ayant réuni pas moins de 500 candidates au départ dont 50 seulement ont pu atteindre le stade des demi-finales pour 05 gagnantes et une Miss élue, la nommée Mfounjou Fadimatou Charifa 23 ans originaire de l’Ouest ( Noun ).

Pour y parvenir, la tâche n’aura pas été du tout aisée pour le jury composé entre autres des Délégué départementaux des arts et de la culture du Wouri et de la Mifi, Evelyne Ngo Lambidjeck, vice-présidente sous le parrainage du Gouverneur de la Région du littoral le tout sous la tutelle du ministère des Arts et de la culture. Parmi les dauphines, on note, Natacha Payon 20 ans premier dauphine de la région de l’Ouest et Félicité Eboa 21 ans deuxième dauphine du Sud, une initiative à laquelle a adhéré le groupe Bellavie conduit par l’honorable David Manfouo qui eut l’honneur de revêtir la Miss de sa couronne. Et déjà, celle-ci est dans le collimateur du Sultan Roi des Bamoun qui voudrait également l’honorer à sa manière et lui garantir la bénédiction certainement des ancêtres pour la pleine réussite de sa nouvelle mission d’ambassadrice, forte de sa posture de Miss Intégration.

Au demeurant, c’est le lieu ici de lever le chapeau à cette jeunesse de la diaspora qui fut au four et au moulin pour la réussite de cet important évènement socioculturel qui a l’ambition de se muer en tradition annuelle, en attendant la remise des différents lots le 14 août prochain durant une cérémonie solennelle en présence des candidates finalistes , la presse , les partenaires et autorités administratives .

Par Mary Ngom App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Nigéria : Risques environnementaux maximum dans la région du Delta

Read Next

Guinée Equatoriale : Net recul du Zafiro sur le marché pétrolier

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *