(Agence de presse panafricaine) -Sur les ondes de radio Balafon, l’avocate lance un défi au Minat : « Je n’irai pas voter et je vais prôner le boycott, Atanga Nji n’a qu’à venir m’arrêter…».

C’est la réponse qu’elle a apporté interrogée sur son sentiment face à certains extraits du discours du ministre de l’Administration Territoriale, alors qu’il présidait la cérémonie d’ouverture de la première rencontre semestrielle des gouverneurs, concernant la participation ou non au double scrutin de Février 2020 : « 

« Ils sont libres de participer ou de ne pas participer à une élection. Par contre, ce qui est inacceptable et intolérable, c’est de dire par exemple que « je n’irai pas aux élections et je ferai tout pour empêcher les autres Camerounais d’exercer leur droit de vote le jour de scrutin… ».

Face à une telle position, le membre du gouvernement s’est voulu clair, conscient d’avoir le okay de la grande majorité des Camerounais qui ne veut pas voir le chaos dans leur pays, nonobstant les problèmes auxquels ils sont confrontés. Ils refusent une guerre qui va les ramener des années en arrière et, leur faire perdre les subtiles avancées  engrangées par le Gouvernement: « Les muscles de l’Etat se mettront en branle et toute velléité de désordre venant de quiconque, indépendamment de son statut social, sera traitée avec fermeté et conformément aux lois de la République…».

Par Ricci Eyock App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here