(Agence de presse panafricaine) Légaliste jusqu’au bout, Paul Biya a scrupuleusement respecté les dispositions régissant les élections législatives et municipales en convoquant dans les délais le corps électoral par décret présidentiel daté du 10 novembre 2019 pour des échéances politiques prévues le 09 février 2020.


Avec cet acte républicain à plus d’un titre, il confond ainsi ses détracteurs et conforte par la même occasion ses partisans qui n’avaient de cesse d’inviter les militants du parti de celui-ci à se préparer pour lesdites échéances électorales à l’effet d’asseoir définitivement le leadership du Rdpc que voudrait lui contester l’opposition et singulièrement le Mrc qui voudrait faire de ces élections de proximité son tremplin pour lui grignoter ne serait-ce qu’une parcelle de pouvoir. Du coup, observateurs et analystes politiques se lancent dans toutes sortes de supputations politiciennes allant même jusqu’à pronostiquer une nouvelle cartographie politique dans certaines circonscriptions électorales à l’instar du Moungo pour lequel ils annoncent un partage serré entre le Rdpc et le Mrc. Si on ne peut pour l’heure en jurer, il reste indéniable qu’on assistera pour ces élections à d’âpres batailles politiques du fait notamment de l’accélération attendue du processus de décentralisation et surtout l’avènement attendu des conseils régionaux qui viendront boucler le calendrier politique ainsi mis en branle par le Président Paul Biya.

Par Hermine Yeye App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here