Madagascar-complot
président malgache Andry Rajoelina

(Agence de presse panafricaine) -En tenant hier une conférence de presse jeudi au sujet du projet d’assassinat déjoué du président malgache Andry Rajoelina, le ministre de la Sécurité publique Rodellys Randrianarison, prenait à témoin l’opinion internationale quant aux velléités de déstabilisation de ce pays cautionnées par la France.

 

 

 

 

Les policiers malgaches ont procédé à des arrestations simultanées et saisi de l’argent et des armes. Les enquêteurs auraient en leur possession des documents officiels prouvant l’implication de chacune des personnes arrêtées. En effet, “selon toutes les enquêtes que nous avons menées, les personnes arrêtées sont impliquées dans la tentative d’assassinat du chef de l’État malgache. Les arrestations ont été réalisées dans le respect des procédures. Celles-ci n’ont pas été effectuées par des mercenaires, mais par la police“, a détaillé le ministre. “Six personnes ont été arrêtées. Parmi elles, deux Malgaches binationaux, il y a également un étranger. Les autres sont des citoyens malgaches.”

 

Un homme d’état craint

Apparu en 2007, en devenant maire de la capitale, Andry Rajoelina s’est rapidement imposé en politique. Deux ans plus tard, il fait modifier l’âge minimum requis pour la présidence en étant à la tête d’une autorité de transition, lui permettant d’accéder au poste suprême. En somme, un révolutionnaire que redoute conséquemment l’ancienne tutelle française qui semble s’être juré de l’évincer du pouvoir plus tôt que prévu, comme l’atteste fort à propos la présence de deux ex-officiers de ce pays dans le gang de ceux qui ont voulu attenter la vie dudit président malgache.

 

 

 

Par Endy Pascale Ngueng pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here