(Agence de presse panafricaine)-Le gouvernement malien dominé par les militaires va organiser des “Assises nationales de la refondation” du 25 octobre au 21 novembre, à l’issue desquelles il doit se prononcer sur un éventuel report des élections.

 

La communauté internationale, en particulier le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et la France, ont exprimé leur inquiétude face à l’éventualité d’un retard dans la tenue des élections présidentielle et législatives et l’achèvement de la transition vers le rétablissement d’un pouvoir civil élu. Le Premier ministre malien de transition Choguel Kokalla Maïga a évoqué le 26 septembre un possible report de ces scrutins de quelques semaines, voire de quelques mois. La décision sera prise “à l’issue” de ces assises nationales qui permettront de fournir un agenda plus détaillé. “L’essentiel pour nous c’est moins de tenir le 27 février que de tenir des élections qui ne seront pas contestées“, a-t-il expliqué.

Hermine Yeye pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here