(Agence de presse panafricaine) -Cette entreprise de call center ayant pour siège Cotonou au Benin et implantée au Cameroun depuis 2016 s’illustre dans l’exploitation des jeunes Camerounais a la quête d’emploi. Morceaux choisis sur les modes de recrutement et les salaires à payer aux employés.

Notons au passage que cette entreprise qui fait des campagnes des services de MTN Cameroun paient les Camerounais diplômés en deçà du Smig pour huit heures de travail par jour y compris les jours ferries. Les recrutements se font au quotidien comme dans une usine de manutention et aucun contrat n’est formalise à la clé. Comment expliquer que la même entreprise paie un téléopérateur un salaire de base de 150.000f au Benin et au Cameroun a moins de 30.000 F, alors même que l’indice de développement entre les deux pays est plutôt en faveur du Cameroun ? dès lors, on en vient à se demander si MTN Cameroun ne paie pas ses factures de prestations dues à Media contact qui pour cela essaie de transposer cet état de fait à son personnel. Toutefois, nous rappelons que jeudi et vendredi derniers les employés de Media contact ont observé un mouvement d’humeur qui a paralysé les activités de l’entreprise, au motif ces derniers réclamaient une base salariale, majorée d’une indemnité de transport et des primes de réalisation des objectifs assignés. Aucune résolution concrète n’a été prise de la part de l’employeur si oui les éternelles promesses teintes d’espoir futur.

A cet effet nous interpellons les pouvoirs publics, l’inspection du travail la direction de Media contact Benin et MTN Cameroun a prêter une attention particulière à ce qui se passe dans cette entreprise afin de mettre un terme a de telles pratiques dans un pays en voie de développement, car faire travailler des gens sous aucune bannière (badge de service, matricule, contrat de travail, allocations familiales) n’est qu’une pure exploitation de l’homme par l’homme pour une entreprise qui se veut sérieuse. Nous disons halte aux arnaques intellectuelles et surtout à cet esclavagisme d’un autre genre qu’on croyait du reste révolu.

Par Nyobe Nyobe App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here