(Agence de presse panafricaine) Les présidentielles et les législatives seront organisées le 27 Décembre 2020. Elles seront précédées par les municipales qui elles, vont se tenir le 1er Novembre 2019.

Ce programme a été rendu public par la Commission électorale nigérienne, ce 16 Août 2019. Un enjeu de taille, selon les analystes politiques qui affirment surtout que les différents scrutins ont plusieurs fois été reportés  à cause de la saison des pluies, ou encore de la nécessité d’élaborer un fichier électoral, selon les autorités.

Il est important de relever que depuis 2016, les mandats des élus locaux, qui ont expiré, sont donc prolongés tous les six mois par le gouvernement, pour que les institutions puissent fonctionner.

Calendrier respecté en revanche pour la présidentielle et les législatives avec un premier tour le 27 décembre 2020 et un second début 2021. Les principaux candidats à la présidentielle sont déjà identifiés. Le ministre de l’intérieur Mohamed Bazoum va représenter la formation au pouvoir, le président Issoufou s’étant engagé à ne pas se représenter pour un troisième mandat.  

Du côté de l’opposition, Hama Amadou, en exil, a été désigné début août candidat  par le Mouvement démocratique nigérien (Moden), principal parti d’opposition. Condamné à un an de prison dans une affaire de trafic international de bébés, il pourrait être écarté de la course. Depuis le début, Hama Amadou dénonce un procès politique.

Par Ricci Eyock  App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here