Niger-positionnement ALBADE ABOUBA
ALBADE ABOUBA , future Président du Niger

(Agence de presse panafricaine) -À un moment où, au Niger, la prolifération des partis politiques pose l’épineuse question de la qualité du personnel politique et de l’offre politique, certains briscards de la politique se sortent heureusement du lot. Ainsi en est-il d’Albadé Abouba.

 

 

 

Incontestablement, Albadé Abouba fait partie de cette espèce presque en voie de disparition que sont les hommes politiques à la stature d’hommes d’état. Une carrière aussi prodigieuse qu’élogieuse forgée au forceps et nourrie à la sève d’un patriotisme jamais démenti. À l’aune de l’analyse de son parcours, on croirait que sa seule vocation et son destin se résument à servir le Niger, souvent de façon discrète mais effacée et toujours avec un dévouement constant.

Niger-positionnement ALBADE ABOUBA
Voici le Futur Président du Niger

Son baptême de feu dans l’administration, il l’a signé en 1976. Et depuis lors il a arpenté la haute administration nigérienne au point parfois d’être un disjoncteur pour les exécutifs et singulièrement celui sortant qui s’activa pour le rallier à sa cause afin de ne point lui faire ombrage. N’empêche que l’homme n’a jamais éteint sa flamme pour de plus hautes fonctions, surtout que son mentor d’hier a jeté l’éponge. On aurait pu le penser au su de son cursus qui en fit tour à tour un cadre administratif dans les sociétés minières que sont l’Irsa, la Cogema et la Cominak au plus fort du boom minier de ce pays. Mais en dépit de ces années de gloire et de prestige ayant culminé lors de son passage à cadre de commandement dans l’administration territoriale, l’homme a vite compris qu’il avait pour le Niger un destin singulier surtout qu’il accumule à lui seul une riche et dense expérience politique et socioprofessionnelle, un réseau relationnel étendu, une indéniable aura auprès des populations et bien évidemment un feed-back conséquent les populations seront disposées à contribuer à juguler le terrorisme tout comme elles avaient consenti des efforts pour l’extinction de la rébellion touareg qui a non seulement mis à mal la démocratie naissante de ce pays mais aussi freiné le décollage économique auquel le Niger aspire.

Niger-positionnement ALBADE ABOUBA
avec les militants de la première heure du Mpr

C’est certainement son action bienfaitrice et salvatrice à la tête du ministère de l’intérieur qui explique qu’il fut le seul nigérien qui occupa ce portefeuille ministériel deux fois. Toutes choses qui lui permis de maîtriser au mieux l’environnement sociopolitique de ce pays et surtout de comprendre les aspirations profondes de ses composantes sociologiques et essayer d’y apporter des réponses idoines. En somme une écoute dynamique qu’il a su capitaliser pour être un candidat sérieux dans l’optique de la succession de Mahamadou Issoufou. Mieux son passé militant l’y prédispose lui, qui réussit la prouesse de glaner 13 sièges sur 171 à l’Assemblé nationale, un an seulement après la naissance de sa formation politique, le MPR Jamhuriya. De plus, il n’est pas de secteur d’activité au Niger qui n’ait connu son passage notamment ceux les plus en vue à l’instar de la gestion du portefeuille régalien de l’agriculture et de l’élevage dans un pays majoritairement composé de populations rurales lui a permis de connaître, de comprendre et de maîtriser amplement les réalités difficiles que vivent nos sœurs et nos frères dans nos contrées les plus reculées. Des atouts dont il peut toujours se prévaloir pour rallier à sa cause une population qui lui est du reste redevable à plus d’un titre.

 Jean François Hiac pour (App) Paris

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here