(Agence de presse panafricaine) -En déléguant les communautés économiques régionales à Genève pour une rencontre au sommet avec l’organisation mondiale de l’allergie, le continent a su bien faire en cette période marquée par les ravages du coronavirus qui met à mal aussi bien la propriété intellectuelle que les échanges commerciaux entre le continent et le reste du monde, singulièrement avec l’empire du milieu qui depuis quelques années a supplanté tous les partenaires européens réunis.

 

Trois jours durant, soit exactement du 10 au 12 février 2020, Genève s’est mué en cadre de concertation entre africains et le reste du monde en vue d’accorder leurs violons dans le cadre du mémorandum d’accord tripartite,  où les communautés économiques régionales échangent avec leurs pairs à Genève sur la contribution d’un système équilibré et efficace de propriété intellectuelle dans la mise en œuvre des objectifs de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF).

 

Cette table ronde à laquelle prend part le Directeur Général de l’OAPI, fait suite à la conférence de l’OMPI/ARIPO/OAPI (WAO) sur la propriété intellectuelle, l’innovation et la valeur ajoutée pour la compétitivité des entreprises et le développement durable, socles par excellence de l’émergence continentale et, partant, pour l’arasement vers le haut de son niveau de développement. Tant il est vrai que l’objectif de cette rencontre est de donner aux participants l’occasion d’échanger leurs points de vue sur l’importance de protéger et d’exploiter les actifs de la propriété intellectuelle pour améliorer la compétitivité et l’accès aux marchés régionaux et mondiaux.

 

Kelle Dadou pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here