(Agence de Presse Panafricaine) – Après le réaménagement intervient  a cours des travaux du Conseil des ministres d’hier, l’évaluateur des politiques publiques, Petit Lambert Ovono revient sur les nouveautés observées.

Si Hugues Mbadinga Madiya remplace Justin Ndoundangoye, et Gisèle Akoghé Mba prends la place d’Arsene Edouard Nkoghé, la création d’un ministère chargé du suivi de la Stratégie des investissements humains et des Objectifs de développement durable confié à Brice Laccruche Alihanga amène deux nouveautés.La première est la création d’un nouveau ministère, la seconde nouveauté est l’augmentation arithmétique du nombre de ministres. Si tout suivi exige la construction d’un système à partir d’un référentiel, avec des indicateurs bien définis, il est assez logique de comprendre que le retard pris par le Gabon dans la mise en œuvre des ODD a joué pour la création de ce département ministériel qui est appelé à accélérer l’agenda 2030 des Nations Unies.Le passage de 30 à 31 ministres est donc largement justifié, et ce nouveau membre du gouvernement sera ainsi l’interlocuteur privilégié du système des Nations – Unies au Gabon.

Brice Laccruche Alihanga ne perdra donc pas de temps pour travailler. Le suivi-évaluation est une culture indispensable  à implémenter au Gabon. Bonne chance au nouveau promu.

PETIT-LAMBERT OVONO ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here