(Agence de presse panafricaine) -Les chefs traditionnels, les chrétiens et les musulmans ont prié ce jeudi 19 mars pour des élections apaisée ainsi que pour  la Côte d’Ivoire fasse face  à la pandémie du Coronavirus.  Initialement prévue au palais de la culture de Treichville, cette rencontre s’est finalement tenue au siège de la communauté musulmane <<Ouma>>, située dans la commune d’Abobo en raison des recommandations du  gouvernement pour éviter la propagation du covid-19.

Selon l’imam Cissé Seydou,  chef suprême l’Organisation des musulmans d’Abobo par ailleurs initiateur de ce rendez-vous,  cette rencontre est une reconnaissance à Dieu. << nous sommes là pour démontrer que la Côte d’Ivoire a besoin de prière pour sa paix. La paix obéit à une seule chose : La foi>>.  L’imam poursuivra son exhortation en expliquant  que la << seule priorité en Côte d’Ivoire, c’est la paix par la prière, afin de faire disparaitre dans nos comportements la haine et surtout le Coronavirus. La prière consiste sans doute à demander d’avoir la force suffisante pour faire face aux questions et aux souffrances de l’existence.

Dans nos prières,  nous devons intercéder pour les malades, leur famille, le personnel soignant et à prier pour les décisions en matière de politique  publique de santé  soient pertinente, et inspirées de Dieu. Telle est la difficile ligne  de crête que le croyant  doit suivre en cette période difficile ou le monde est confronté à un virus est contagieux et donne rapidement la mort>>.

Avant lui, le Dr Alain Gaman, président du conseil interreligieux des chrétiens et musulmans de côte d’ivoir, a prononcé une conférence sur le thème : << La paix de cultive>>. A cette occasion, il a tiré la sonnette d’alarme sur l’importance du vivre ensemble.  En à croire le guide religieux, sur un même territoire, il faut que l’on s’entende pour la paix durable. Car, poursuit-il , << la paix est un don de Dieu qu’il faut cultiver chaque jour. Sans tranquillité, il n’y pas de paix. Dans une jungle, il n’y a pas de paix>> a t-il conseillé sans oublier de rappeler que << les hommes sont les descendants d’Adam>>. Il faut noter qu’à cette rencontre une trentaine de croyant ont prient part , selon le comité d’organisation, cette faible mobilisation était due au respect des recommandations  du gouvernement de ne pas dépasser 50 personnes  lors des rassemblements   pour éviter la propagation du Coronavirus.

Stéphane Beti pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here