Au cours d’un conseil politique tenu ce  jeudi 12 mars 2020 au Sofitel Hôtel ivoire d’Abidjan, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a été choisi  par consensus comme Candidat du rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), au scrutin présidentiel d’octobre prochain.  

Convoqué par le Président Alassane Ouattara, ce conseil politique élargie,   initialement prévu pour choisir un mode de désignation  et expliquer aux militants le choix  d’Alassane Ouattara de ne pas se présenter aux prochaines Présidentielles, aura assurément pris de cour de nombreux militants. Le président de la République Alassane Ouattara, au cour de sa prise de parole, a expliqué à ses militants les raisons de son choix de transmettre le pouvoir à une nouvelle génération démocratiquement élue mais aussi de procéder à une révision de la constitution. «J’ai pris deux années pour mûrir ma décision. J’ai décidé de ne plus briguer un 3e  mandat, parce que mon soucis était de préserver la paix et je souhaite transmettre le pouvoir à un autre président démocratiquement élu», a déclaré Alassane Ouattara.

Assurer la relève

Plusieurs intervenants ont pris la parole à la suite du chef de l’État pour plébiscité Amadou Gon Coulibaly, à la succession d’Alassane Ouattara au fauteuil présidentiel.  Hormis Albert Mabri Rouleuse, tous ont porté leur choix sur le premier ministre. Tour à tour, Hamed Bakayoko,  Amadou Soumahoro, Patrick Achy, Kandia Camara, Kobenan Kouassi Adjoumani, porteront leur choix sur Celui qu’on appelle le Lion du Poro (Amadou Gon Coulibaly).   «Celui qui a le plus appris auprès de vous, le disque dur de votre logiciel de solutions pour la Côte d’Ivoire, pour les ivoiriens et même pour l’Afrique, c’est Amadou Gon Coulibal», a déclaré le ministre d’État Hamed Bakayoko». Justifiant son choix, a aussi soutenu que le chef du gouvernement, de par  sa rigueur et surtout sa loyauté de plus de 30 ans au Président Alassane Ouattara, est la personne la plus indiquée pour «assurer la Relève». Cette position sera partagée par presque tous ceux qui se sont succédé au pupitre en l’exception du ministre de  l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Albert Mabri Toikeuse, 2e vice-président du Rhdp. «Monsieur le président, ma culture, c’est d’être un homme de conviction. Je préfère dire les choses telles que je les pense plutôt que de me taire. Donc, monsieur le président, faites comme Houphouët-Boigny qui est votre père, rassemblez autour du grand projet de nous mettre en équipe afin que la Côte d’Ivoire triomphe et que nous ayons la chance de poursuivre ce que vous avez commencé», a proposé le Dr Mabri Toikeuse.

L’indispensable soutien de tous

Pour Jeannot Ahoussou-Kouadio, le premier ministre demeure le mieux placé pour défendre les couleurs du Rhdp à ce scrutin présidentiel. Il a par ailleurs déclaré à la fin de son intervention «Que son choix soit notre choix. Monsieur le Président, ordonnez, nous allons exécuter», s’est-il engagé. Clôturant cette rencontre le président Alassane Ouattara, s’est félicité du consensus du bureau politique fait autour du choix d’Amadou Gon Coulibaly. Selon lui, le premier ministre depuis 30 ans qu’il le côtoie, a appris sur les arcanes et la gestion du pouvoir (Si moi je devais faire un choix, c’est lui que je choisirais. Que ce soit au plan personnel, en mon âme et conscience, Amadou Gon est la personne que je vous délègue pour être le chef d’équipe. Il sera un bon président. Alassane Ouattara a demandé à tous de soutenir celui-ci, de se mobiliser pour l’aider à remporter la présidentielle d’octobre prochain qui sera d’autant plus ardue que d’autres grosses légumes y prendront part en l’occurrence Guillaume Soro qu’on dit avoir précipiter la décision de désistement d’Alassane Ouattara.

Stéphane Beti pour (APP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here