Rca : La polio de retour

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) Deux cas de poliomyélite viennent d’être confirmés sur deux sites différents en République centrafricaine

 Les indications ont révélé qu’il s’agit d’un cas à Bangui et un autre à Bambari. Une information qui tombe comme du sable dans sauce, provocant alors déception et incertitudes des autorités du pays qui vivaient depuis un bon bout le rêve de gagner  la bataille de la certification de l’éradication de la maladie.

A l’hôpital des enfants de Bangui, l’alerte est donnée par le responsable qui a posé le diagnostique sur l’un des deux cas venus en urgence : «La maladie, qui touche les enfants de moins de 5 ans, est très contagieuse. Elle est provoquée par un virus qui envahit le système nerveux et peut provoquer des paralysies irréversibles. Le virus se propage d’une personne à une autre, principalement par la voie fécale-orale», a expliqué le professeur Godi qui s’est précipité à rappeler les mesures élémentaires pour lutter contre la polio, « Cela demeure une pathologie où nous n’avons pas de traitement. Il y a de multiples manières de transmissions de virus. Le contact avec l’enfant, avec les objets qui sont souillés. Il faut de l’hygiène au sein des familles et vacciner les enfants », a-t-il dit avec insistance.

Les autorités sanitaires évoquent de leur côté la difficile prise en charge de ladite maladie étant entendu que «la vaccination systématique compliquée» et que «certaines zones sont difficiles d’accès à cause du conflit ou du mauvais état des voies de circulation. Les nombreux déplacements de populations ainsi que la promiscuité notamment dans les camps de déplacés sont aussi un terreau pour la propagation du virus.»

Si donc au Ministère de la santé, on estime que moins de 50% de la population est vaccinée contre la polio dans les zones à risques, a situation demeure encore plus compliquée compte tenu du fait que, selon les professionnels de la santé, «certaines populations restent encore et toujours réticentes à la vaccination», en dépit des alertes lancées.

Mais compte tenu de la gravité de la situation, un plan de réponse à cette alerte se prépare. Pour Pierre Somse, «il y aura une riposte zéro sur les sites dans un rayon qui permet de circonscrire la propagation du virus.. Nous allons concomitamment intensifier la surveillance, la collecte d’informations pour faire le point sur la circulation du virus. Sur la base de ces informations, l’intensification de la vaccination se fera», a déclaré le ministre de la santé

Par Hermine Yèyè App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Football : La finale retour de la Ligue des champions va se rejouer

Read Next

Tchad : La colère de Déby

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *