Santé au Gabon : Ouverture d’un atelier sur la formation des formateurs des organisations de jeunesse sur la SSRAJ

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de Presse Panafricaine) – A l’initiative du Réseau National pour la Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents et des Jeunes en Santé Population et Développement RENAPS/AJ), en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), organisent depuis ce mercredi dans le cadre du plan de coopération avec le Gouvernement Gabonais, une formation des formateurs destinée aux animateurs des organisations de jeunesse.

Il s’agit très exactement de deux sessions de 35 participants chacune organisées à Libreville sur deux jours (du 4 au 5 décembre en cours). Cette formation mobilise quelques 4 formateurs et 2 facilitateurs pour chacune des sessions portant sur 7 modules de formation contenus dans le manuel va permettre de donner aux adolescents « les moyens de s’approprier progressivement les données essentielles de leur développement sexuel et affectif et leur permettre notamment de mieux analyser et appréhender les multiples messages médiatiques et sociaux qui les assaillent quotidiennement ».

Les 15 membres du pool de formateurs mis en place dans le cadre du PTA 2018, sont chargés de former les différents animateurs des organisations communautaires de jeunesse sous le regard bienveillant de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), l’UNFPA et le Gouvernement Gabonais à travers le ministère de l’éducation nationale représenté pour la circonstance par le Conseiller, Alexandre Bikoukou.  

(App)

« La santé des adolescents et des jeunes est une préoccupation majeure des autorités nationales et internationales car ils représentent la catégorie de la population la plus vulnérable face aux infections sexuellement transmissibles, aux grossesses précoces et non désirées, aux avortements à risque, aux violences en tout genre et à l’adoption d’autres comportements à risque telle que la consommation des substances psychoactives », a situé Guy René Mombo Lembomba (coordonnateur et gestionnaire du RENAP/AJ) qui se repose sur le fait que « les adolescents et les jeunes vivent une période de transition, pleine de changements physiques, psychologiques, affectifs et économiques lorsqu’ils quittent l’enfance et entrent dans l’âge adulte. Il s’agit d’une phase de la vie marquée par la curiosité, le développement sexuel, une influence accrue des pairs et la transition de la dépendance aux autres vers des expériences d’indépendance et de prise de décision. Les décisions qui sont prises au cours de cette période affectent non seulement leur bien-être individuel, mais également celui des sociétés entières ».

Ces ateliers arrivent donc à point nommé pour donner à cette frange de la population, les connaissances, les outils et l’environnement favorable dont ils ont besoin pour adopter des attitudes et des comportements sains. Cependant, il convient de partir de leurs représentations et acquis afin d’apporter « informations objectives » et « connaissances scientifiques » susceptibles de leur faire comprendre les différentes dimensions de la sexualité et de susciter chez eux, une réflexion favorisant le développement d’attitudes de responsabilité. Ils bénéficieront ainsi d’une éducation sexuelle complète, fondée sur une information scientifiquement précise, réaliste et s’abstenant de jugement de valeur, adaptée à leur âge, aux normes et valeurs sociales.

Ces connaissances permettront par conséquent aux communautés de disposer d’informations précises, susceptibles de lutter contre les représentations fausses souvent véhiculées dans la société. Ainsi formés, les adolescents et jeunes deviendront, eux-mêmes, de véritables hérauts de la lutte contre les fléaux qui les minent.

Face à ce qui précède, la coordination des ONG, avec l’appui de l’UNFPA a formé en 2018, 64 animateurs des organisations de jeunesse en SSRAJ avec la participation d’un pool de 15 formateurs multidisciplinaires et multisectoriels. Pour 2019, elle se propose de former 90 animateurs communautaires issus des organisations de jeunesse sur la SSRAJ. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités du troisième trimestre du PTA 2019 de l’UNFPA.

Au moins 70 membres des organisations de jeunesse sont visées par cette formation en SSRAJ d’ici à 2020. Les bénéficiaires directs de cette activité sont les adolescents et les jeunes en milieu extrascolaire.

Par Yorick KOMBILA MANFOUMBY App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Gabon : Tanasa Mbadinga, victime d’un acharnement ?

Read Next

Burundi : Félix Tshisekedi s’inquiète de la flambée de violence

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *