(Agence de presse panafricaine) – Le leader de Pastef-Le Patriote a été brièvement entendu par le doyen des juges du 1er cabinet, le juge Samba Sall. Ses conseillers qui le cherchaient depuis tôt ce matin depuis la Section de recherche d’où il est en garde à vue l’ont aperçu sortir du bureau du chef de sécurité du palais de justice pour répondre au juge. Furieux de cet attitude du doyen des juges, ses conseillers interdits d’entrer dans le bureau du juge ont créé un incident devant la porte du juge bien gardée par les gendarmes. Ils ont réussi à faire venir le bâtonnier de l’ordre des avocats qui s’est entretenu avec le juge qui a selon Me Bamba Cissé avocat d’Ousmane Sonko qui a reconnu cette impair décriée par le avocats. L’audition se poursuis lundi.

La nouveauté, le chef d’inculpation de l’appel à l’insurrection vient s’ajouter aux deux autres, viols répétés avec menaces de mort contre la masseuse Adji Sarr et le délit participation à un rassemblement interdit.

Depuis hier, il y a deux morts enregistrés. Un conducteur de moto Jakarta atteint a la région du coeur par une balle réelle. Et un autre apprenti mécanien a reçu une balle dans la banlieue dakaroise.
Les échauffourées ont repris ce vendredi dans tout le pays: Thiès, Khombole, Saint Louis, Tambacounda, Oussouye, Bignona, Ziguinchor, Kedougou, Mbacké, … Ce sont des collégiens et des mineurs qui sont au devant de la scène. D’ailleurs, la plateforme de la société civile qui a révolutionné l’Afrique le mouvement Y’en à marre compte descendre ce vendredi après-midi à la place Washington au ministère de l’intérieur pour se rendre au rond point de l’Assemblée nationale. Une marche qui n’est pas autorisée mais les collègues du coordonnateur Aliou Sané comptent marcher. Ils seront accompagnés de la classe politique de l’opposition, la société civile. Des arrestations se font tout azimut.

Chamsidine Sané,
Journaliste à Dakar au Sénégal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here