(Agence de presse panafricaine) A travers un point de presse, donné ce mardi, le secrétaire permanent du Haut conseil national de coordination (HCNC) pour l’accès au fonds mondial pour la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, Dr Kodjirangué Ngartonan Barthelemy rappelle les acteurs de la mise en œuvre de cette institution à travailler de concert avec les organisations à base communautaire et la société civile afin de donner large information à la population. Dr  Kodjirangué Ngartonan Barthelemy   de dire « nous déplorons les ruptures artificielles et la péremption des produits de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme occasionnées par certaines personnes mal intentionnées».  

Le secrétaire permanent du HCNC souligne par ailleurs que la mise en  vente de ces produits est formellement interdite et demande aux organisations de la société civile de soutenir dans leurs actions les efforts du gouvernement, aussi d’assurer le relai des agents de santé pour appeler la population aux dépistages volontaires et précoces du VIH, la tuberculose  et sensibiliser  la communauté à l’utilisation des moustiquaires imprégnées.

« Des règles élémentaires de protection contre VIH, la tuberculose et le paludisme doivent être vulgarisées », conclut Dr  Kodjirangué Ngartonan Barthelemy.

Par N.R.E App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here