( Agence de presse panafricaine ) La police des cultes sillonne les rues pour frapper contre les nuisances sonores dans les lieux de culte à Lomé la capitale

Le phénomène a pris de l’ampleur au point de faire mobiliser les autorités qui parlent d’une opération de salubrité publique. Le pays compte près de 8500 églises sur l’ensemble du territoire avec des lieux de prière improvisés parfois par des pasteurs qui transforment la prière en une sorte de concert géant. Difficile en tout cas de les arrêter dans leurs élans de prière sourde.

« Des marchands d’illusion qui ont pignon sur rue», laisse entendre une autorité qui subit le calvaire qui fait son analyse. Pour ce dernier, «On a laissé les églises pousser comme des champignons un peu partout au pays. C est tellement facile est très facile d’en ouvrir au Togo aujourd’hui au point on ne sait plus ou mettre nos oreilles. Je pense très sincèrement qu’il est même plus facile de créer une église de réveil que de voir une pharmacie mener les activités», raconte Romuald qui voit l’immensité du travail de la police des cultes.

L’opération est donc lancée depuis quelques jours. Aucun bilan n’est disponible. Mais le sujet fait l’objet de toutes les attentions. Pour certains il faut fermer carrément ces lieux. Pour d’autres par contre, il faut légiférer. Il faut faire une réglementation rigide avec des sanctions sévères si on veut bien combattre ce fléau.

En attendant, la police fait ce qu’elle peut.

Par Hermine Yèyè App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here