(Agence de presse panafricaine) -Déjà cent trente-six (136) pays infectés de par le monde, le Coronavirus sévit depuis décembre 2019 aussi bien dans les pays hivernaux que dans les pays thermiques. Selon l’avis de plusieurs experts de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Coronavirus a une vitesse de propagation qui fait dire que c’est la pandémie la plus dévastatrice du vingt-unième siècle. En effet, le confinement général des populations n’a jamais été autant recommandé, pourtant il en existe des pandémies plus mortelles dont le remède peine à être trouvé à ce jour.

Il faut noter qu’il est difficile de faire le tri d’informations dans l’actualité internationale de la pandémie, ce dont nous sommes sûrs c’est que le Coronavirus existe bien avant son infection dans la région Wuhan en Chine en 2019. En effet, dans le gel désinfectant ANIOSGEL 85 NPC créé en 2016, le Coronavirus se trouve déjà dans la liste des virus à désinfecter. Il a fallu attendre décembre 2019 pour que ce virus, le moins dangereux au monde à l’époque, devienne une menace planétaire depuis l’alerte signalée par le médecin chinois Li Wenliang. Ce qui lui a valu des intimidations et répressions policières de la par des Autorités chinoises et qui ont annoncé par la suite sa mort naturelle liée à l’infection au Coronavirus. Chose étrange, elles hésitaient de déclarer l’urgence sanitaire après le premier cas infecté dans la région Wuhan.

À l’exemple du SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère lié au Coronavirus) et  MERS-CoV (Coronavirus du Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient) qui ont sévi mortellement dans plusieurs pays au début des années 2000, le nouveau « Coronavirus » ressemble à une couronne au microscope d’où sa terminologie. Ce virus a été baptisé scientifiquement « Covid-19 » par l’OMS, soit « Co » pour « Corona », « vi » pour « virus », « d » comme « disease » qui signifie maladie en anglais et « 19 » pour caractériser l’année d’apparition. Ainsi, qu’est-ce qui rend ce virus plus mortel et donc plus alarmiste au point qu’en seulement quatre (4) mois d’existence il permet déjà le confinement général des populations ?

La maladie à coronavirus 2019 est une maladie infectieuse provoquée par un nouveau virus qui n’avait jamais été identifié chez l’être humain. C’est en effet la cohabitation des animaux vivants (rats, serpents, chauves-souris..) et de la nourriture cuite destinés à la vente qui aurait occasionnée la création du Covid-19 au marché de Wuhan en Chine. Ce virus provoque une maladie respiratoire (analogue à la grippe) avec des symptômes comme la fièvre, la toux, et dans les cas les plus sévères, une pneumonie. Ainsi, le Coronavirus semble avoir des symptômes semblables au paludisme, associés aux symptômes du VIH SIDA, de la grippe aviaire, etc. Toutefois, depuis la propagation universelle du Coronavirus, aucun des dix (10) pays africains infectés n’a enregistré un seul mort. En effet, le virus ne résiste pas à la chaleur. A l’air ambiant, il meurt à une température très élevé.

Après prélèvements, les résultats d’examens sont connus sous 48 heures et une fois le patient est déclaré positif au Coronavirus, dès ces instant toute personne l’ayant fréquenté est susceptible d’être simplement déclaré positif en cas de fièvre et de taux durant la période d’incubation. Vraiment, cette forme de désignation sans examens préalables de cas infectés reste arbitraire et subjective. Et c’est ce qui explique le nombre graduel de personnes infectées de par le monde. Autre contradiction, une étude américaine publiée sur la chaîne télévisée  L’œil Médias vient de confirmer que la désinfection des mains n’empêche aucune contamination et que l’utilisation abusive d’un gel hydroalcoolique serait nuisible pour la santé. Pourtant, cette recommandation en plus du port des maques à respiration sont exigées par les Autorités étatiques. Cependant, la transmission du virus se ferait davantage par voie aérienne selon les experts sanitaires.

De plus, tout comme le virus Ebola qui provient du singe, la grippe aviaire qui provient de la poule, le virus de la vache folle qui provient de la vache, le virus porcin qui provient du porc et aujourd’hui le Coronavirus provient du pangolin, il est difficile et même aujourd’hui de prouver la contamination directe de l’animal à l’Homme. Aussi, ces viandes sont toujours consommées depuis des décennies sans la moindre contamination. Cependant, plusieurs virus sont le fruit de la manipulation en laboratoires. En effet, l’île de Riems reste le plus ancien centre de recherche en virologie au monde dirigé par Thomas Mettenleiter. Cette île est la plus dangereuse d’Europe et est surnommée ‘’l’Alcatraz des virus’’. Située en mer Baltique, des laboratoires ultra-protégées et hors norme sont présentes sur environ un kilomètre de long et 400 mètres de large, d’où sont conservés des centaines de virus potentiellement mortels pour l’Homme. En effet, il y est conservé dans des cuves de stockage des virus les plus dangereux au monde tels que la rage, la fièvre jaune, la variole, etc.

Toujours pour prouver la thèse conspirationniste des grandes pandémies, qui restent pour la plupart des  inventions de laboratoires en relations commerciales avec les firmes pharmaceutiques, ces virus ou armes bactériologiques ont à chaque fois des cibles différentes. Déjà Alexandre ADLER en 2009, dans son ouvrage Le nouveau Rapport de la CIA : comment sera le monde de demain ? fait état d’une pandémie à l’échelle mondiale dont connaîtront les Etats. Les caractéristiques de cette pandémie livresque s’apparentent à celle du Coronavirus. Ainsi, il affirma à la page 250 qu’« Il faudrait des semaines pour que les laboratoires fournissent des résultats définitifs confirmant l’existence d’une maladie risquant de muter en pandémie. Entre-temps, des foyers se déclareraient dans des villes du Sud-Est asiatiques. En dépit des restrictions limitant les déplacements internationaux, des voyageurs présentant peu ou pas de symptômes pourraient transporter le virus sur les autres continents. Les malades seraient de plus en plus nombreux, de nouveaux cas apparaissant tous les mois. L’absence d’un vaccin efficace ou d’immunité dans le reste du monde exposerait les populations à la contagion. Dans le pire des cas, ce sont de dix à plusieurs centaines de millions d’Occidentaux qui contracteraient la maladie, et les morts se compteraient par dizaines de millions. Dans le reste du monde, la dégradation des infrastructures vitales et les pertes économiques à l’échelle mondiale entraîneraient l’infection d’un tiers de la population du globe et la mort de centaines de millions d’êtres humains. ».

A la suite d’Alexandre ADLER, le titre original de l’article de Jacques ATTALI datant du 6 mai 2009 est « Avancer par peur », c’est en fait la stratégie des dirigeants mondialistes. En effet, la peur est visiblement la seule étant susceptible de faire accepter aux gens ce qu’ils n’accepteraient pas en temps normal. L’histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur : elle met alors tout d’abord en place des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des totalitarismes et des bouc-émissaires) ; parfois futiles (de la distraction) et parfois efficaces (des thérapeutiques, écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs). Dans cet article, l’auteur affirme qu’ « une pandémie majeure  ferait surgir la prise de conscience de la nécessité d’un altruisme, au moins intéressé ».

Il est de plus en plus évident que le Coronavirus est une grande distraction pour contrôler les libertés individuelles par le moyen de la psychose mortelle de la pandémie. Ainsi, nous voyons bien que la fin justifie les moyens, pour bien faire imposer le confinement général des populations il faut bien qu’il ait des morts et que la peur soit généralisée. Aussi, après le confinement général des populations, chaque dirigeant fera passer ses lois et volontés personnelles qui serviront de solutions provisoires au début puis elles seront très vite définitives comme le souligne si bien le penseur américain Noam CHOMSKY à travers sa théorie sur la manipulation des masses. Considéré comme le plus important de l’époque contemporaine par le New York Times, l’auteur affirme qu’il existe depuis toujours des stratégies de manipulation des masses. Il est parti d’un constat « comment se fait-il que nous disposions d’autant d’informations, mais nous sachions si peu » pour ressortir les dix (10) stratégies de sa pensée, dont les deux (2) premières illustrent parfaitement le Coronavirus comme une diversion pour faire imposer aux Etats et aux populations le nouvel ordre mondial. Ainsi, les dix (10) stratégies de manipulations des masses se déclinent comme suite :

1-      La distraction, l’une des stratégies de manipulation de masse. Il s’agit essentiellement de diriger l’attention du public vers des sujets non pertinents ou banals. De cette façon, ils gardent l’esprit des individus occupés. Ils submergent la population d’informations afin de distraire les personnes. Il est par exemple donné une haute importance aux événements sportifs. Il en va de même pour les spectacles, les curiosités, etc. Cela a pour conséquence que les personnes perdent de vue leurs problèmes importants.

2-      Problème-réaction –solution, le pouvoir cesse parfois délibérément de traiter ou de traiter de manière déficiente certaines réalités. Ils présentent les choses aux citoyens exigeant une solution externe. Puis, ils proposent eux-mêmes la solution. Il s’agit de l’une des stratégies de manipulation de masse destinée à prendre des décisions impopulaires. Par exemple, lorsqu’ils veulent privatiser une entreprise publique et diminuer intentionnellement ses services. En fin de compte, cela permet de justifier la vente.

3-      La gradualité, il s’agit d’une autre de ces stratégies de manipulation de masse destinées à introduire des mesures que les personnes n’accepteraient généralement pas. Elle consiste à les appliquer peu à peu, de manière à les rendre pratiquement imperceptibles. C’est ce qui s’est passé, par exemple, avec la réduction des droits du travail. Des mesures ou des formes de travail ont été mises en œuvre dans différentes sociétés, lesquelles ont fini par présenter comme normal le fait qu’un employé ne bénéficie d’aucune garantie de sécurité sociale.

4-      Différer, cette stratégie consiste à faire croire aux citoyens qu’une mesure est temporairement préjudiciable, mais qu’à l’avenir elle peut apporter de grands bénéfices à l’ensemble de la société et, bien évidemment, aux individus. L’objectif est que les personnes s’habituent à la mesure et ne la rejettent pas, en pensant au supposé progrès qu’elle apportera demain. Lorsque se présente le moment de faire passer la mesure, l’effet de la « normalisation » a déjà fonctionné et les personnes ne protestent pas alors même que les avantages promis n’arrivent pas.

5-      Infantiliser le public, beaucoup de messages télévisés, en particulier publicités, tendent à parler au public comme si il s’agissait d’enfants. Ils utilisent des gestes, des mots et des attitudes qui sont conciliants et imprégnés d’une certaine naïveté. L’objectif est de surmonter les résistances des individus. Il s’agit de l’une des stratégies de manipulation de masse qui cherche à neutraliser le sens critique de la population. Les politiciens emploient également ces tactiques, se montrant parfois comme des figures paternelles.

6-      Recourir aux émotions, les messages qui sont conçus à partir du pouvoir n’ont pas pour objectif l’esprit critique des individusCe qu’ils cherchent principalement est de générer des émotions et atteindre l’inconscient des individus. Par conséquent, beaucoup de ces messages sont remplis d’émotivité. Le but de ceci est de créer une sorte de « court-circuit » avec la part la plus rationnelle de l’individu. Le contenu global du message est capturé grâce aux émotions, non ses éléments spécifiques. La capacité critique s’en trouve dès lors neutralisée.

7-      Créer des publics ignorants, garder les personnes dans l’ignorance est l’un des objectifs du pouvoir. L’ignorance signifie ne pas donner aux personnes les outils nécessaires pour qu’elles puissent analyser la réalité par elles-mêmes. Leur présenter des données anecdotiques, mais ne pas les laisser connaître les structures internes des faits. Maintenir dans l’ignorance permet également de ne pas mettre l’accent sur l’éducation. Favoriser un large fossé entre la qualité de l’éducation privée et l’éducation publique. Endormir la curiosité pour le savoir et accorder peu de valeur aux produits de l’intelligence.

8-      Promouvoir des publics complaisants, la plupart des modes et des tendances ne sont pas créées spontanément. Elles sont presque toujours induites et promues à partir d’un centre de pouvoir qui exerce son influence pour créer des vagues massives de goûts, d’intérêts ou d’opinions. Les médias promeuvent généralement certaines modes et tendances, la plupart d’entre elles tournant autour de modes de vie ridicules, superflus ou même stupides. Ils persuadent les personnes que se comporter de telle manière est « ce qui est à la mode ».

9-      Renforcement de l’auto-culpabilité, une autre stratégie de manipulation de masse consiste à faire croire aux individus qu’ils sont seuls responsables de leurs problèmes. Toute chose négative qui leur arrive ne dépend que d’eux-mêmes. Ils sont dès lors amenés à croire que l’environnement est parfait et que si une défaillance se produit, elle est de la responsabilité de l’individu. Par conséquent, les personnes finissent par essayer de s’intégrer dans leur environnement et par se sentir coupables de ne pas y parvenir complètement. Elles déplacent l’indignation que le système pourrait leur causer vers une culpabilisation permanente d’elles-mêmes.

10-  Une connaissance approfondie de l’être humain, au cours des dernières décennies, la science a réussi à collecter une quantité impressionnante de connaissances sur la biologie et la psychologie des êtres humains. Cependant, tout ce patrimoine n’est pas accessible à plupart des personnes. Seul un minimum d’informations est disponible pour le publicPendant ce temps, les élites disposent de toutes ces connaissances et les utilisent à leur convenance. Une fois de plus, il devient clair que l’ignorance facilite l’action du pouvoir sur la société.

In fine, tout comme les financements ponctuels sur les recherches menées sur le paludisme et le VIH SIDA depuis des décennies, il est inadmissible qu’il n’existe toujours pas un vaccin voire un remède efficace contre le Coronavirus depuis décembre 2019. Moins meurtrière que le paludisme, la lutte contre Coronavirus a permis à l’Organisation des Nations Unies  de débloquer facilement 15 millions de dollars pour aider les pays vulnérables à lutter contre la propagation du Coronavirus dans un communiqué de presse datant du 1er mars 2020. Et l’OMS a appelé à réunir 675 millions de dollars pour financer la lutte contre le Coronavirus à condition que les pays respectent les mesures efficaces pour détecter les cas sans retard, isoler et soigner les malades et repérer leurs contacts.

Ainsi, le nouvel ordre mondial c’est maintenant et le Coronavirus ne serait qu’une diversion pour annoncer la fin des monnaies ‘’Euro’’ et ‘’Dollar’’ pour établir une monnaie universelle selon la vision très mondialiste suivante : Un seul peuple, Une seule monnaie, Un seul peuple, Un seul Etat, Un seul Président et Une seule loi pour le monde entier. Ainsi, l’Italie le pays le plus touché d’Europe pourrait demander l’annulation de tous les crédits bancaires des particuliers puis déclarer une loi martiale interdisant les Italiens d’aller travailler, ils resteront chez eux mais recevront un salaire du gouvernement qui avec la nouvelle monnaie tuera l’Euro qui n’aura plus aucune valeur. Déjà le gouvernement italien a arrêté la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), les taxes  et les impôts ce qui veut dire que l’Euro s’effondra économiquement tout comme le Rouble en Russie. Lors de cet effondrement économique comme en Russie, les gens vont recevoir des tickets de rationnement pour ne pas mourir de faim. Ils seront obligés de se lever à 5 heures du matin pour faire la file d’attente sinon ils n’auront rien à manger pour toute la journée. Le dollar et l’Euro seront dévalués au point qu’il faudra une brouette pour acheter une baguette de pain. Vous pourriez penser dans un premier temps que ceux qui auront acheté une maison ou une voiture à crédit auront fait une bonne affaire car, l’Etat va payer toutes les dettes mais cet argent dévaluera très vite et impactera les monnaies, donc provoquera inéluctablement une famine. Vous serez entièrement pris en charge par le gouvernement mais en échange vous aurez perdu toute liberté, tel un oiseau dans une cage dorée : c’est le schéma retenu  par tout pays qui devra mettre en place le nouvel ordre mondial. Toutefois, toutes ces stratégies de manipulation de masse visent à maintenir le monde comme il convient aux plus puissants. Bloquer la capacité critique et l’autonomie de la plupart des personnes. Cependant, il dépend également de nous de nous laisser manipuler passivement, ou d’offrir une résistance autant que faire se peut.

Dr. Franck Elmer Essono Edoh

Sociologue et Consultant indépendant en développement des territoires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here