Vers l’homosexualité de luxe au Cameroun?

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) Les lois homophobes se multiplient sur le continent africain. En Mauritanie et au Soudan, l’homosexualité est passible de la peine capitale et de très longues peines de prison avec scènes de tortures dans certains pays tels que le Cameroun.

Depuis quelques temps, le paysage médiatique camerounais est animé par un débat sur l’homosexualité de luxe, surtout depuis que l’opération Épervier a crée au sein de la prison de Nkondengui une classe de prisonniers riches, qui se permettent d’introduire des partenaires au sein de cet établissement pénitencier pour des pratiques homosexuelles.

De nos jours, ce trafic a pris de l’ampleur de telle sorte que même les services de renseignements de la Police Camerounaise peinent à démanteler ce réseau plutôt bien huilé. Les ramifications sont devenues de plus en plus importantes et diversifiées que les  informations de sources concordantes font état de individus dissimilés dans la Diaspora pour promouvoir cette pratique. A la tête d’un réseau de tourisme homosexuel international, elles offrent aux compatriotes de la Diaspora séjournant au Cameroun des contacts pour des pratiques homosexuelles et dans le sens inverse, favorisent les rencontres par l’organisation des soirées libertines au profit des hommes d’affaires et politiques en visite en Europe. Ils s’agirait des nommés Emoh Sylvanus chi aux USA, de Oscar williams Sieyadji à Londres et de Bitam Ambassa Jérome en France.

Ces derniers auraient été bannis de leur communautés respectivement à cause de leur homosexualité

Connaissant le mode opérationnel du système répressif  mis sur pieds par le Régime en place, il est bien de s’inquiéter pour ces personnes dont les visites au Cameroun sont désormais impossibles, au risque de se voir emprisonnées, torturées, ou même assassinées par les population tout simplement.

Par Abdou Diof App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

On ne touche pas aux Institutions de la République : Telle est la recommandation du Syndicat National des Journalistes Indépendants du Cameroun

Read Next

Cameroun Douala : 4,5 milliards FCFA dans la construction d’un hôtel 4 étoiles

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *