Coopération: La Turquie au secours de l’Afrique

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce pays s’est investi pour une politique étrangère agissante et humanitaire en Afrique centrale. Cap sur la Guinée Equatoriale.

Le modèle Turque de la coopération s’inspire sur un principe assez précis. La politique étrangère est établie sur la vision de Mustafa Kemal Atatürk: «Paix à la maison, paix dans le monde» Une attitude qui fait appel à une dynamique de la complémentarité et du partage avec pour conséquence directe «parvenir à la paix, la prospérité et la stabilité sociale» qui sont les atouts majeurs pour un développement harmonieux. Aucun aspect n’échappe à cette vision de la chose. Ici, on se penche sur la politique, l’économie, l’humanitaire, la culture complémentaire.

Il faut donc le relever, depuis le sommet Turquie – Afrique tenu à Malabo en 2014, les contacts avec les deux parties se sont multipliés. Plusieurs accords ont d’ailleurs été signés entre les deux pays sous l’égide des présidents turc Recep Teyyip Erdogan et son homologue équato-guinéen Obiang Nguema.

Les deux pays ont axé leurs accords autour du commerce, la Coopération Économique et Technique, l’abolition Mutuelle de visas pour les détenteurs de passeports Diplomatiques, la coopération dans le domaine de l’Agriculture, l’éducation et la coopération culturelle. Pour marquer la grande coopération, l’école international turc de maarif a ouvert ses portes à Malabo, pour la rentrée scolaire 2018/2019, «ce centre international, qui accueille les enfants équato-guinéens, est un modèle de la coopération fructueuse entre la Turquie et la Guinée Equatoriale. Une coopération qui a commencé en juin 1980», a expliqué Sebnem Cenk, ambassadrice de Turquie en Guinée Equatoriale lors de la cérémonie d’inauguration en septembre 2018 tout en indiquant que «nous allons nous atteler à créer des infrastructures dédiées aux logements des élèves et des enseignements et à attribuer des bourses d’études. La Fondation Maarif à laquelle appartient cet école est prête à réaliser toutes ces activités à travers le territoire équato-guinéen».

Une œuvre remarquable de 15 salles de classe pour encadrer les équato-guinéens. Sur invitation de son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, le président équato-guinéen, Obiang Nguema Mbasago a pris part, le samedi 18 août 2018 à Ankara, au sixième congrès du Parti de la justice et du développement (AKP).

Et dans une concertation plus élargie, La Turquie voit déjà 2023 avec un ensemble d’objectifs concrets contenant divers aspects de la gouvernance et accent particulier sur les normes de la paix et la prospérité de la Guinée équatoriale. Pour son excellence Sebnem Cenk, il est question de «contribuer aux objectifs communs de l’humanité»

Alexandra Mouto


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

L’émergence est possible avant 2030:

Read Next

Soudan: Bras-de fer- perpétuel entre pouvoir et populations

One Comment

  • C bien pour le développement de notre continent

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *